Accueil Nos partenaires
Nos partenaires en Pologne PDF Imprimer Envoyer

 

La ville de Wroclaw

Ecole de psychologie sociale de Wroclaw SWPS (school Wroclaw psychology social)

 

Contexte social en Basse-Silésie

" En Pologne, les accompagnements et les soutiens auprès des personnes qui connaissent des parcours prostitutionnels sont effectués presque exclusivement par des bénévoles. Dans ces contextes ses sont souvent des religieuses qui assurent ce rôle d'accompagnement. Ainsi Sœur Renata a expliqué ce rôle et comment elle pouvait selon elle, avoir une relation de confiance avec ce public. En prenant contact par Internet, elle a stipulé que son statut lui permettait de favoriser l'écoute et la relation d'aide. Elle a pu préciser également qu'elle n'annonçait pas spontanément son statut pour ne pas risquer d'entraver le contact. Même si son approche a provoqué quelques questionnements du côté des équipes françaises je peux attester de l'intérêt sociologique de tels échanges internationaux. D'abord resituer l'importance des contextes socio-culturels, comme nous le développerons ultérieurement. Ensuite mieux appréhender les différences des contextes sanitaires et sociaux. Le secteur médicosocial ne prend pas en charge de la même façon les populations en France et en Pologne. On assiste encore dans ce pays de l'Est à des accompagnements de personnes par les religieux ce qui fût longtemps le cas dans notre pays. Enfin par cette approche transnationale, on comprend d'avantage la problématique sociale de la prostitution dans son approche socio-historique. En effet sœur Renata incarne selon moi l'image de la mixité de la tradition et de la modernité, pour prendre contact avec des publics qui ont toujours existé mais avec l'aide de nouvelles technologies. Ces approches scientifiques et professionnelles ont été complétées par des débats diversifiés menés l'après midi dans des ateliers thématiques. " Extrait du rapport intermédiaire mars 2009

Parcours prostitutionnels France-Pologne : entre réalités sociales et projets d'avenir, la place de l'insertion

Madame Gisèle DAMBUYANT-WARGNY - Maître de Conférences de Sociologie. Chef de département Carrières sociales Université de Paris 13.

 

La prostitution en chiffre en Pologne

Une étude de l'OIM publiée en 2005, comptabilisait 329 procédures judiciaires liées à la traite entre 1995 et 2005. Il y a eu durant cette même période 150 personnes condamnées et 1 609 victimes reconnues de traite. En 2004, 99 nouvelles victimes ont été assistées par la Strada. Parmi elles, 38 étaient étrangères et 59 polonaises. Elles étaient en majorité moldaves, bulgares, ukrainiennes, biélorusses...

Des victimes de traite de nationalité polonaise ont été identifiées en Allemagne et aux Pays-Bas, plus quelques cas en Suède et en Italie. La Pologne sert également de pays de transit pour les victimes provenant de Moldavie, Lettonie et Lituanie. Il faut préciser que ce pays est celui situé le plus à l'est de la communauté Européenne ce qui provoque sans doute un afflux de population des pays limitrophes non intégrés dans l'Europe.

Entre 1995 et 2004, 432 victimes de traite pour lesquelles la Pologne était la destination ont été identifiées. Parmi elles, près de la moitié étaient biélorusses et un quart ukrainiennes. On retrouve également des Roumaines, Moldaves, Russes, Lettones, Lituaniennes, Costa-Riciennes, Sri-Lankaises, Vietnamiennes et Mongoles. Les trafiquants impliqués étaient polonais, russes, bulgares, turcs et allemands.

 

carte_pologne